Le Réveil Lozère 26 juin 2019 à 09h00 | Par Eva DZ

Un groupe qui « se porte bien »

Dans un contexte très concurrenciel la coopérative Célia a présenté un bon exercice, à l’équilibre, lors de son assemblée générale vendredi 21 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Eva DZ

Que ce soit dans le maigre ou dans la viande, le groupe coopératif Célia « se porte bien », a introduit son président, André Veyrac. La stratégie mise en œuvre par Bévimac à l’export sur les pays tiers porte ses fruits et celle axée sur les filières de qualité avec Languedoc Lozère viande est toute aussi porteuse.
Pour continuer de créer de la valeur ajoutée sur la viande et innover dans la communication, Célia a travaillé à la construction d’une certification agroenvironnementale de ses exploitations, reconnue GIE environnemental. Bien-être animal, circuit court, lutte contre le réchauffement climatique, sauvegarde de la biodiversité… autant d’éléments recueillis dans les exploitations et sur lesquels Languedoc Lozère viandes pourra s’appuyer pour sa campagne marketing. L’entreprise devenue un moteur de la croissance du groupe Célia, devra aussi investir dans ses outils pour franchir de nouveaux paliers de développement.
Côté export, André Veyrac évoque « une belle aventure à poursuivre ». Le développement des échanges vers les pays tiers permet d’apporter des niveaux de rémunération des broutards « très intéressants » et « bien meilleurs que sur l’Italie ». Il cite : « pour Bévimac, 40 % de la rentabilité finale et donc du complément de prix versé à Célia, est assurée par les 10 % d’animaux exportés sur les pays tiers ! ».
Premier opérateur français sur l’Algérie, Bévimac envisage de prospecter d’autres pays du pourtour méditerranéen et pour cela, il faudra travailler à la structuration de quarantaines, leur absence avait notamment freiné l’activité avec la Turquie en 2015.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1516, du 27 juin 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui