Le Réveil Lozère 11 décembre 2019 à 11h00 | Par AG

Un « Green deal » de plus en plus agricole

Comme le montre le rapport sur l’état de l’environnement en Europe, que vient de publier l’Agence européenne de l’environnement, les progrès réalisés ces dernières décennies dans le domaine de la protection et la conservation de la biodiversité et de la nature, en particulier en milieu rural, sont « décourageants ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © L. Vimond

La Commission présentera une communication sur le « Green deal » européen le 11 décembre, a confirmé le 2 décembre la nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen en marge de la conférence internationale sur le climat (Cop25) à Madrid. Selon les premiers éléments qui ont pu filtrer concernant cette stratégique centrale de la politique du nouvel exécutif bruxellois, l’une des priorités sera de « promouvoir des solutions fondées sur la nature tout en préservant et en restaurant les écosystèmes et la biodiversité ». La Commission va donc s’engager à « réexaminer toute la législation existante concernant l’agriculture et la sylviculture afin de s’assurer qu’elle est conforme aux ambitions renouvelées en matière de climat et de biodiversité ». Elle devrait également présenter un plan de restauration forestière et des mesures pour soutenir des chaînes de valeur sans déforestation.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1538, du 12 décembre 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est urgent de remettre davantage de réalisme dans les indicateurs à même de valoriser les efforts réalisés. Cela permettrait d’informer réellement nos concitoyens et non de stigmatiser une fois de plus les agriculteurs.

selon un communiqué commun de l’AGPB (blé), AGPM (maïs), CGB (betteraves), Fop (oléoprotéagineux).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui