Le Réveil Lozère 15 juillet 2020 à 10h00 | Par Amandine Priolet

Un gendarme « agricole »

Suite à la mise en place du dispositif Vigi Agri 26 dans le département de la Drôme, la compagnie de gendarmerie de Pierrelatte a créé une cellule de contact du monde rural.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrice Rousset est l’interlocuteur privilégié des agriculteurs de la région de Montélimar et Pierrelatte.
Patrice Rousset est l’interlocuteur privilégié des agriculteurs de la région de Montélimar et Pierrelatte. - © Amandine Priolet

En octobre dernier, la chambre d’agriculture de la Drôme et la préfecture ont uni leurs compétences pour mettre en place un dispositif d’alertes entre les agriculteurs, appelé Vigi Agri 26, pour lutter contre les vols, dégradations, intrusions et autres agressions au sein des exploitations agricoles. De là a émergé l’idée de la compagnie de gendarmerie de Pierrelatte (sud-Drôme) de créer une cellule de contact du monde rural au niveau local. Patrice Rousset, agent de police judiciaire à la brigade de Montélimar, en est le principal interlocuteur. « L’objectif est de renforcer les liens avec le monde rural et d’assurer une proximité avec les agriculteurs », souligne Patrice Rousset.
Agent de police judiciaire, en poste à la brigade de Montélimar depuis 2016 après avoir longtemps exercé sur la plaine agricole de La Valdaine, ce gendarme connaît mieux que personne le domaine de l’agriculture. « Je suis issu du milieu puisque mes parents étaient agriculteurs en polyculture-vaches laitières dans le sud-ouest, entre Agen et Montauban, d’où je suis originaire, explique-t-il. J’ai même effectué quatre ans d’études agricoles par alternance et obtenu un brevet d’études agricoles professionnelles puis un brevet de technicien agricole, option élevage. »
Si l’ambition première était de reprendre l’exploitation familiale, il a finalement changé d’orientation pour se consacrer à une carrière militaire… C’est donc tout naturellement qu’il s’est porté volontaire pour assurer le rôle d’interlocuteur privilégié des agriculteurs. Un retour à ses premiers amours en quelque sorte.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1568, du 16 juillet 2020, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui