Le Réveil Lozère 22 novembre 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un forum pour se faire connaître

Initié en 2016, le Forum des terroirs de la Lozère s'est déroulé lundi 20 novembre à l'espace événements de Mende. L'occasion pour les agriculteurs et artisans présents de faire connaissance avec des professionnels et des collectivités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Réservé aux professionnels, le Forum des terroirs de Lozère se tenait lundi 20 novembre à l'espace événements de Mende. Organisé par la chambre d'agriculture, la chambre de commerce et d'industrie, la chambre des métiers et de l'artisanat en partenariat avec le conseil départemental, l'événement en est déjà à sa deuxième édition. Sur place, ce lundi une vingtaine d'exposants, agriculteurs ou artisans avaient fait le déplacement. L'objectif : se faire connaître pour décrocher des marchés auprès des collectivités, des restaurateurs et des hôteliers comme Sophie Correia, gérante de l'Auberge du Moulin de Sainte-Énimie : « Je dois avouer que c'est la première année que je viens ici, confie l'hôtelière. C'est intéressant pour nous d'être là aujourd'hui. À l'auberge, nous vendons déjà des confitures maison mais nous voulons élargir notre gamme de produits locaux pour la vente mais aussi pour les services. Nous aimerions, par exemple, pouvoir proposer des petits pots de miel des Cévennes au petit-déjeuner et aujourd'hui j'ai pu prendre pas mal de contacts pour pouvoir concrétiser ce projet. »

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1435, du 23 novembre 2017, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui