Le Réveil Lozère 24 juillet 2019 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un film pour connaître et faire connaître les béals

Le projet « Des béals et des hommes » vient de connaître un nouveau tournant : la réalisation d'un film présentant la pratique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le tournage du film « Des béals et des hommes » a commencé le 8 juillet dernier. Il se poursuivra en Lozère jusqu’au 14 août.
Le tournage du film « Des béals et des hommes » a commencé le 8 juillet dernier. Il se poursuivra en Lozère jusqu’au 14 août. - © Copage

Financé en grande partie par les fonds de l'ancienne association Lou Grel, le projet « Des béals et des hommes » est lancé depuis plusieurs mois sur le territoire lozérien. Première étape, une étude des pratiques dans les environs d'Altier et sur la Margeride a été réalisée par le Copage.
Après la rencontre d'une vingtaine d'agriculteurs et la visite d'au moins autant de béals, Sophie Marco, technicienne en charge du projet pour le Copage a pu rendre son enquête. « Partant de là, nous avons pu faire reconnaître l'irrigation gravitaire par béals comme patrimoine culturel immatériel », confie la technicienne.
Pour aller plus loin dans la démarche, l'association fourmille d'idées parmi lesquelles la création d'un sentier intitulé « Du béal à la pomme » et le tournage d'un film, nommé lui aussi « Des béals et des hommes ». « La première étape du projet était de faire reconnaître la pratique, indique Sophie Marco. Ensuite, nous avons décidé de la promouvoir, de la faire connaître du grand public comme des agriculteurs. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1520, du 25 juillet 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui