Le Réveil Lozère 05 juillet 2017 à 08h00 | Par Eva DZ

Célia : un développement à poursuivre

À l’occasion de l’AG de la coopérative, vendredi 30 juin à Laguiole, les responsables de la Célia ont tenu à explorer de nouveaux moyens de développer la structure.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Eva DZ

Le 30 juin, les éleveurs adhérents à Célia sont venus nombreux assister à l’assemblée générale de leur groupe coopératif, à Laguiole. Ils ont pu constater avec plaisir la bonne santé de leur OP, leader régional en bovins avec plus de 71 000 têtes commercialisées et acteur important en ovins avec plus de 90 000 têtes. Des activités en progression de 12 % en bovins et 9 % en ovins qui donnent le sourire au président, André Veyrac : « Ces résultats sont le fruit de l’investissement sans faille d’une équipe efficace et engagée dans un contexte difficile face à la concentration des opérateurs spécialisés, nuance-t-il. Nous faisons la démonstration, sans équivoque, de notre rôle de pilier de l’économie sur notre territoire d’action, l’Aveyron, le Cantal, la Lozère et le Tarn ».

Valoriser et exporter
Pour autant, Célia ne veut pas s’arrêter en si bon chemin : « Pour conserver notre performance économique, nous devons nous adapter sans cesse. Cela va notamment passer par une réflexion autour de la valorisation de nos animaux de races à viande dès cet automne », a précisé André Veyrac. Célia a l’ambition de poursuivre son développement, en continuant d’investir tant en maigre qu’en animaux finis. Sur le maigre, elle peut s’appuyer sur Bévimac, en développant les débouchés sur les pays tiers et en maintenant l’Italie. Sur la viande, via Languedoc Lozère Viande qui vient d’inaugurer son atelier de découpe, Célia veut développer les volumes en filière de qualité (AB, Elovel, Fleur d’Aubrac, Bœuf Fermier Aubrac, Blason Prestige, Veaux sous la mère). Et des partenariats sont en discussion sur le conventionnel. « Avec Languedoc Lozère Viande, nous disposons d’un outil moderne, un maillon nécessaire entre la production, la commercialisation et la transformation », a conclu le président.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1417, du 6 juillet 2017, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui