Le Réveil Lozère 05 juin 2019 à 10h00 | Par JA 48

« Un de moins, mais cela ne suffit pas, les attaques continuent »

Une nouvelle attaque sur un veau a été recensée cette semaine à La Fage-Saint-Julien. Suite à cela, les Jeunes agriculteurs de Lozère interpellent les pouvoirs publics.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

L’actualité de ces derniers jours, a été marquée par le loup retrouvé mort sur le secteur de Châteauneuf-de-Randon. Cependant, le loup, déjà bien installé sur notre territoire, a encore frappé. En effet, les troupeaux sont à peine sortis dans les pâturages depuis quelques semaines que les attaques reprennent de plus belle.
Ce lundi matin, un jeune veau âgé de 15 jours a été victime d’un acte de prédation sur la commune de La Fage-Saint-Julien. De plus, l’éleveur a constaté que le troupeau était agité et effrayé, ce qui n’est pas un comportement habituel. Pour Élodie Joubert, membre du bureau et chargée de la réalisation des prélèvements ADN pour Jeunes agriculteurs Lozère, cela ne fait aucun doute : « il s’agit bien de l’action du loup, au vu de la proximité et des similitudes avec les précédentes victimes sur lesquelles la présence d’ADN de loup a été avérée ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1513, du 6 juin 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui