Le Réveil Lozère 12 septembre 2018 à 14h00 | Par Nancy Sagnet

Un concours pour promouvoir une race

Installé en individuel depuis 2016, Baptiste Barrere est en train de créer son propre cheptel de BMC. L’éleveur s’oriente vers cette race pour valoriser ses agneaux sous le signe de qualité Élovel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Baptiste Barrere s'est installé en 2016 en ovins viande sur la commune de Chirac.
Baptiste Barrere s'est installé en 2016 en ovins viande sur la commune de Chirac. - © Nancy Sagnet

Après des années passées dans la région toulousaine, Baptiste Barrere, originaire de Lozère, a fait le choix de revenir sur le département. Issu du milieu agricole, il s’est installé, le 1er janvier 2016, en ovins viande sur la commune de Chirac. « J’ai repris un cheptel mixte que je suis en train de faire évoluer vers un troupeau BMC (blanche du Massif central) de pure race », explique l’intéressé. Actuellement, l’agriculteur possède un troupeau de 270 mères dont une partie est de pure race BMC. Adhérent à l’Upra BMC, l’objectif final de cet éleveur est d’être sélectionneur qualifié de la race. « Je suis plus utilisateur de cet organisme que sélectionneur, c’est-à-dire que je bénéficie d’un soutien technique en attendant d’être qualifié », continue l’éleveur.

Suite de l'article à lire dans le dossier spécial Qualiviande du Réveil Lozère n°1475, du 13 septembre 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui