Le Réveil Lozère 02 août 2016 à 08h00 | Par Chambre d'agriculture de Lozère

« Un cadre national ambitieux pour l’installation en montagne »

Mardi 26 juillet, une délégation de la chambre d’agriculture de Lozère composée de Christine Valentin, sa présidente, de Julien Tufféry, son vice-président et de Francis Chabalier, son directeur a été reçue à Matignon, par des conseillers de Manuel Valls.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Lise Monteillet

Les représentants de la chambre d’agriculture ont pu s’entretenir avec Marie Guittard, conseillère pour l’agriculture et la pêche, Stéphane Lecler, conseiller technique en charge du transport et Georges-Étienne Faure, conseiller technique pour le numérique. Plusieurs dossiers ont été abordés. En premier lieu, la demande de complément ICHN zone sèche : une enveloppe ICHN supplémentaire de 2,5 millions d’euros est indispensable pour que les montants attribués soient identiques sur tout le territoire reconnu en zone sèche en Lozère. Marie Guittard comprend le bien-fondé de cette demande. Toutefois, il convient d’attendre la consolidation des déclarations Pac 2015 pour connaître les éventuels reliquats disponibles qui permettraient d’abonder les dotations ICHN. Il reste des agriculteurs ne connaissant pas leurs droits pour cette campagne. Trois cents exploitations, dont 200 jeunes agriculteurs attendent encore des montants très significatifs non prévus dans l’ATR. Une enveloppe de 22 millions doit encore arriver, en plus des 69 millions perçus correspondant notamment à l’ATR un et deux. Il faut aussi préciser que les agriculteurs non à jour des cotisations MSA ne toucheront pas d’aides 2016. « Je suis consciente de ces retards de paiements et de leurs conséquences, souligne la conseillère pour l’agriculture et la pêche. Mais, vu la complexité des procédures, il n’est pas possible d’intervenir informatiquement avec le risque de perturber tout le dispositif. Les soldes 2015 devraient être payés au mois de septembre ou octobre.

La suite dans le Réveil Lozère, page 4, édition du 4 août 2016, numéro 1371.

Création d’une brigade anti-loup
Ségolène Royal a validé la création d’une brigade d’abattage dans le département. Au cours de l’entretien avec les conseillers de Manuel Valls, Christine Valentin, Julien Tufféry et Francis Chabalier ont déploré des retards très importants pour le versement des indemnités dues aux éleveurs et leur financement sur les lignes agricoles alors que la présence des loups est une contrainte imposée aux éleveurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui