Le Réveil Lozère 29 octobre 2014 à 08h00 | Par Laurence Sagot

Un automne avec de la petite douve

Les résultats d’analyses de crottes réalisées cet automne dans plusieurs exploitations mettent en évidence des excrétions de petite douve. Les animaux se contaminent en été et en début d’automne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Ciirpo

Les petites douves s’accumulent dans les canaux biliaires. En cas d’infestation massive, les canaux se bouchent. Les animaux présentent alors de sévères troubles digestifs, des diarrhées puis une perte d’appétit et un amaigrissement rapide. Dans tous les cas, mieux vaut prévenir que guérir en les dépaarasitant, tout en s’assurant au préalable que cela est bien nécessaire. Pour ce parasite, la coproscopie est relativement fiable. Cet examen peu onéreux est particulièrement utile pour les femelles qui vont être mises en lutte, car les antiparasitaires utilisés ne peuvent pas être administrés, au cours du premier tiers de gestation. Pour les brebis en fin de gestation qui rentrent pour l’agnelage, cet examen permet d’utiliser le bon produit en fonction des résultats pour l’ensemble des parasites.

La suite dans le Réveil Lozère, page 10, édition du 30 octobre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui