Le Réveil Lozère 19 décembre 2018 à 09h00 | Par Patricia Olivieri

Un artisan maître du temps

Menuisier de père en fils à Drugeac, dans le Cantal, Christian Palat s’est pris de passion pour les horloges aux mécanismes en bois, une technique qui remonte au xviie siècle, mais pour lui intemporelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Patricia Olivieri

C’est un savoir unique qui remonte au xviie siècle auquel Christian Palat redonne vie à travers ses horloges aux mécanismes en bois précieux (noyer, chêne, merisier*…) qu’on croirait tout droit sorties d’un grimoire d’Harry Potter. Celui qui incarne la cinquième génération d’artisans menuisiers à Drugeac a mis le doigt dans l’engrenage voilà une dizaine d’années pour découvrir les secrets du temps et s’approprier cette technique – développée jadis en Allemagne, dans la Forêt noire, par des agriculteurs – pour concevoir et fabriquer des horloges vendues en kits, des horloges à foliot montées, des automates et, plus rares, ces fameuses horloges monumentales mesurant plus de deux mètres de haut. C’est justement l’une d’elles, baptisée Globus, qui lui a valu de décrocher le prix 2018 des Métiers d’art décerné par la chambre des métiers et de l’artisanat ciblé cette année sur les métiers de la restauration-conservation et de la tradition. Un prototype directement inspiré des travaux de Nicolas Grollier de Servière, inventeur français du xviie de « machines fantastiques ». « Globus est une pièce d’étude technique qui n’a pas vocation à être produite et commercialisée. Il s’agit simplement de valider certains principes techniques qui pourraient entrer dans de futurs produits », a indiqué son concepteur, dont les mécanismes hors du temps sont connus et reconnus bien au-delà des frontières hexagonales.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1489, du 20 décembre, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui