Le Réveil Lozère 05 juin 2019 à 10h00 | Par FC

Un « afflux de foncier » sur les marchés à partir de 2020

La FNSafer a pointé du doigt la poursuite des phénomènes d’artificialisation, d’achat de terres par des sociétés et de concentration du foncier, à l’occasion de la publication de son rapport annuel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © S. Leitenberger

La FNSafer a présenté, le 23 mai, son rapport sur les marchés fonciers ruraux pour l’année 2018, soulignant le « dynamisme global » des marchés. Le nombre de transactions a en effet augmenté de 4 % pour dépasser 312 000, atteignant une valeur globale de 31 milliards d’euros (+7,9 %). Un « record », qui s’explique par le changement démographique en cours : un quart des agriculteurs vont prendre leur retraite dans les prochaines années. Malgré ce dynamisme, le prix des terres est resté stable, à 5 990 €/ha (+0,1 %). Et ce, malgré les « taux d’intérêt favorables » et le « revenu agricole en hausse ». Pour les Safer, cela s’explique par « une trésorerie exsangue chez certains acteurs après la crise de 2016 ». De forts écarts de prix s’observent entre les filières, notamment entre l’élevage (4 580 €/ha) et grandes cultures (7 540 €/ha).

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1513, du 6 juin 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui