MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 06 février 2013 à 14h22 | Par Jacques Cuzin

Trufficulture - Une production géographiquement limitée en Lozère

La journée de la truffe à La Canourgue, un succès qui se confirme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © Jean-Yves Magaud (CRPF)  © Jacques Cuzin  © Jacques Cuzin  © Jacques Cuzin  © Jacques Cuzin  © Jean-Yves Magaud (CRPF)
Didier Perségol, qui préside le syndicat des trufficulteurs lozériens était dimanche dernier un homme heureux, en constatant encore une fois l’engouement d’un public nombreux et passionné par ce tubercule que l’on appelle souvent « le diamant noir ». En Lozère la truffe est essentiellement récoltée sur les zones calcaires des gorges du Tarn et de la Jonte ainsi qu’en Colagne. La production qui s’élève à quelques dizaines de kilos par an, est commercialisée sur le plan local et les acheteurs – des restaurateurs, des épiceries fines ou des particuliers – n’hésitent pas à mettre la main au porte monnaie pour ce champignon atypique qui atteint des prix élevés : 900 € le kilo pour les spécimens de Mélanosporum, la reine des truffes.
À lire dans le Réveil Lozère n°1195, du 7 février, en page 4.

L’omelette à la truffe

Non, non ce n’est pas une recette mais un conte du Quercy qui explique l’origine de la découverte de la truffe. Il était une fois dans les champs d’une ferme du Quercy blanc, une pauvre orpheline qui pleurait un impossible amour pour le Prince d’Aquitaine, qui en tombe malade. Assise dehors, désespérée, son attention est attirée par une jolie petite mouche colorée et agile, qui s’affaire dans l’herbe rase du Causse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le marché de l’ultra-frais progresse de 16,1 % en volume et de 13,9 % en valeur dans la distribution grand public sur la période du 15 mars au 19 avril 2020

témoigne Syndifrais (transformateurs de produits laitiers frais), dans un communiqué du 20 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui