Le Réveil Lozère 20 mars 2019 à 15h00 | Par Nancy Sagnet

Trois installations raisonnées

Aux Couffours-Méjols, sur la commune du Malzieu-Forain, les associées du Gaec du Galastre et Stéphanie Bourrier Astruc, ont pu conforter leur installation avec 25 hectares supplémentaires vendus par la Safer de Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Stéphanie Bourrier Astruc, David Bourrier, Manuel Fournier, Jean-Louis Bourrier, Xavier Meyrueix, directeur de la Safer et Éric Chevalier, président de la Safer.
De gauche à droite : Stéphanie Bourrier Astruc, David Bourrier, Manuel Fournier, Jean-Louis Bourrier, Xavier Meyrueix, directeur de la Safer et Éric Chevalier, président de la Safer. - © Nancy Sagnet

N’ayant pas trouvé de repreneur, le propriétaire d’une exploitation aux Couffours Méjols, sur la commune du Malzieu-Forain, a décidé de faire appel à la Safer (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural). L’objectif : rechercher un porteur de projet viable pour acheter sa propriété. Composé d’un vieux corps de ferme et d’une quarantaine d’hectares, cette exploitation était dotée d’un foncier de 17 îlots. Deux possibilités pouvaient être envisagées par la Safer : « Nous aurions pu installer un jeune sans prendre en compte le contexte de l’exploitation qui était doté d’un vieux corps de ferme en plein centre d’un village, d’un parcellaire morcelé et un manque d’aménagement de points d’eau, explique Éric Chevalier, président de la Safer. C’était une option difficilement viable pour un jeune. Nous étions donc dans l’optique de conforter une installation ».
Les 40 hectares de foncier issus de l’exploitation mise en vente via la Safer ont permis de restructurer et de consolider l’entreprise d’un Gaec voisin avec 15 hectares, mais aussi avec les 25 restants de conforter les installations de David Bourrier, Manuel Fournier et Stéphanie Bourrier Astruc. « La priorité pour la Safer est de maintenir des agriculteurs sur les villages Lozériens, même si ce sont des petites exploitations », indique Xavier Meyrueix, directeur de la Safer en Lozère.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1502, du 21 mars 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui