Le Réveil Lozère 07 mars 2018 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Trois exploitations lozériennes ouvrent leurs portes aux acheteurs publics

Afin de permettre aux acheteurs et producteurs d’échanger, Agrilocal organise, jusqu’au 16 mars, des journées portes ouvertes sur toute la France. En Lozère, trois exploitations ont décidé de participer à l’opération et accueillent acheteurs et décideurs de la restauration collective. La première visite avait lieu jeudi dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une trentaine d’acheteurs et de décideurs de la restauration collective a pu visiter le Gaec Le Mas de la Playnes jeudi dernier.
Une trentaine d’acheteurs et de décideurs de la restauration collective a pu visiter le Gaec Le Mas de la Playnes jeudi dernier. - © Aurélie Pasquelin

Ouvrant le bal des portes ouvertes lozériennes sur les exploitations inscrites dans le programme Agrilocal, Le Gaec Le Mas de la Playnes a accueilli acheteurs potentiels et convaincus, jeudi 1er mars. Installé à Langlade, sur la commune de Brenoux, Michel Badaroux élève 53 vaches Prim’holstein avec son père et son oncle. Chaque année, ils produisent 400 000 litres de lait dont 40 000 litres sont transformés sur place. « Mon père a monté l’atelier de transformation en 2005 », raconte l’intéressé.
Un atelier qui leur permet de produire des fromages et quelques faisselles. « Dans les années 2000, avoir un atelier de transformation était intéressant par rapport à la politique des quotas. Aujourd’hui, les quotas ne sont plus là mais c’est toujours très intéressant de transformer une partie du lait que nous produisons. Cela permet d’avoir des prix moins aléatoires sur une partie de la production. »

 

 

Suite de l'article à lire dans Réveil Lozère n°1450, du 8 mars 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui