Le Réveil Lozère 04 décembre 2019 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Trois éleveurs lozériens sélectionnés pour le SIA

Mercredi 27 novembre, la race Aubrac sélectionnait ses représentants pour le Salon international de l'agriculture qui se déroulera du 22 février au 1er mars 2020, à Paris. Sur l'ancien foirail de Laguiole, 26 élevages venus présenter 33 animaux ont tenté de décrocher leur place.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Upra Aubrac

C'est sous une pluie persistante que la sélection s'est déroulée sur la place du foirail de Laguiole, en Aveyron. Ce qui n'a pas découragé les 33 animaux présents et leurs éleveurs de faire leur show. « On a été très bien accueilli », souligne Bertrand Reversat, du Gaec Beauregard, l'un des trois éleveurs lozériens retenus. Monique Batifol (dans la section taureau jeune), le Gaec de Beauregard et le Gaec Brunel de Barres (tous deux dans la section vaches âgées) représenteront la Lozère à Paris.
Nouveauté cette année, une organisation en amont est testée pour donner plus de latitude aux agriculteurs par rapport à l'important travail hivernal requis des agriculteurs sur leurs fermes. « On a essayé de mettre en place un système de coopération entre les éleveurs pour éviter qu'ils ne soient bloqués dix jours pleins à Paris », explique Marion Vernoux, responsable de la communication Union-Upra Aubrac.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1537, du 05 décembre 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est urgent de remettre davantage de réalisme dans les indicateurs à même de valoriser les efforts réalisés. Cela permettrait d’informer réellement nos concitoyens et non de stigmatiser une fois de plus les agriculteurs.

selon un communiqué commun de l’AGPB (blé), AGPM (maïs), CGB (betteraves), Fop (oléoprotéagineux).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui