Le Réveil Lozère 30 mai 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Travailler au service de remplacement pour garantir un complément de revenu

Installé en Gaec avec sa compagne depuis novembre dernier, Rémi Poulalion bénéficie d’une dérogation pour pouvoir travailler en tant qu’ouvrier agricole pour le service de remplacement. Entretien avec le jeune agriculteur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Vous êtes installé en Gaec avec votre compagne depuis un peu plus de six mois et vous travaillez aussi ponctuellement pour le service de remplacement. Pourquoi avoir fait ce choix ?
Ce choix, je l’ai fait il y a plusieurs années maintenant. Ancien chauffeur laitier, j’ai dû revenir sur l’exploitation de mes parents pour les aider. Cependant, l’exploitation familiale n’étant pas à même de fournir un revenu suffisant pour tout le monde, je me suis rapproché du service de remplacement pour me faire un complément de revenu. C’était le plus facile pour moi. Je connaissais le métier, c’était dans mes cordes.

Mais après votre installation, pourquoi avoir continué ?
En automne dernier, le 20 novembre exactement, nous avons repris avec Sylviane, ma compagne, l’exploitation de mes parents. Avec tous les frais liés à l’installation, il a été préférable que je continue les missions pour le service de remplacement. Cette situation devrait durer encore un peu, le temps de pérenniser l’exploitation. Actuellement en ovins viande nous voulons d’ailleurs nous lancer dans la production de veaux de boucherie, de quoi garantir un deuxième revenu plus stable et me permettre de me concentrer uniquement sur notre exploitation.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1412, du 1er juin 2017, en page 5.

LE SR RECRUTE

Le service de remplacement lozérien recherche actuellement plusieurs agents pour toute production animale. Différentes offres d’ouvriers agricoles sont à pourvoir sur l’ensemble du département pour des missions allant de quelques jours à plusieurs mois. Les candidats devront être autonomes et avoir une première expérience en élevage. La rémunération est de 10,04 euros de l’heure brut et prend aussi en compte les frais de déplacements. Pour tous renseignements contactez le service de remplacement au 04 66 65 99 44 ou au 06 77 40 81 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui