Le Réveil Lozère 01 mars 2017 à 08h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Transport : une nouvelle loi proposée

Des députés proposent de réduire le temps de transport des gros animaux vivants à huit heures.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une proposition de loi vise à limiter la durée des transports à huit heures pour les espèces bovines, ovines, caprines, porcines et les équidés domestiques, et à quatre heures pour les volailles, les oiseaux domestiques et les lapins.
Une proposition de loi vise à limiter la durée des transports à huit heures pour les espèces bovines, ovines, caprines, porcines et les équidés domestiques, et à quatre heures pour les volailles, les oiseaux domestiques et les lapins. - © J.-C. Gutner

Une proposition de loi relative à la protection des animaux durant les transports a été déposée à l’Assemblée nationale par Philippe Noguès, Danielle Auroi, Sergio Coronado et trente autres parlementaires. Elle vise à limiter la durée des transports à huit heures pour les espèces bovines, ovines, caprines, porcines et les équidés domestiques, et à quatre heures pour les volailles, les oiseaux domestiques et les lapins. Dans le cas de voyages d’une durée supérieure, une dérogation pourra être demandée avec un trajet de douze heures maximum. Un espace suffisant doit être prévu pour chaque animal. Les femelles gravides, ayant dépassé les deux tiers de leur gestation, ne pourront plus être transportées. Le délai de huit heures sera également appliqué aux jeunes animaux non sevrés et pour des animaux partant de France vers le reste de l’Union européenne. La proposition de loi demande également qu’un responsable bien-être animal soit présent sur les bateaux pour les transports maritimes de plus de huit heures.

Suite à lire dans le Réveil Lozère n°1399 du 2 mars 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Alors que la Commission a annoncé la conclusion d’un accord sur le « panel hormones », la FNB attend une position extrêmement ferme de la France.

indique Bruno Dufayet, président de la FNB, dans un communiqué du 14 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui