Le Réveil Lozère 01 octobre 2014 à 08h00 | Par Actuagri

Transparence Gaec : à quoi s’attendre ?

Avec l’assouplissement sur les règles autour des Gaec, de nombreuses EARL vont passer en Gaec avec un nouveau mode de calcul : la portion d’exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le nouveau texte européen indique que la législation nationale doit attribuer « aux membres individuels (ndlr : de la forme sociétaire bénéficiant de la transparence) des droits et obligations comparables à ceux des agriculteurs individuels ». Seuls les Gaec correspondent à cette définition. C’est une révolution dans le droit européen. Jusqu’à ce jour, la transparence Gaec était une tolérance. À chaque nouvelle mesure, la France devait batailler pour valider la transparence Gaec. Le 15 septembre, Stéphane Le Foll a présenté à la profession son mode d’emploi pour mettre en place sa nouvelle définition de transparence des Gaec négociée avec Bruxelles. La France attendait la décision depuis longtemps, mais le principe a uniquement été acté courant août. Le statut d’actif agricole a été créé. Un agriculteur sera reconnu comme actif, s’il est consigné au sein du registre des actifs agricoles qui sera géré par les chambres d’agriculture. Le versement de certaines aides pourra être conditionné à l’inscription de ce registre. La reconnaissance de l’activité agricole se fera également au travers de l’activité minimum d’assujettissement (AMA) et non plus sur des critères de surface minimum d’installation (SMI). De plus, chaque membre d’un Gaec pourra bénéficier des aides Pac y compris pour les EARL entre époux se transformant en Gaec. Chaque associé devra contribuer au renforcement économique de la société.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 2 octobre 2014.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui