Le Réveil Lozère 21 février 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Tout un territoire représenté au salon de l’agriculture

Partenaire de l’Upra Aubrac, le projet de parc régional de l’Aubrac sera présent sur le salon de l’agriculture de Paris du 24 février au 4 mars, soit quelques jours seulement avant la labellisation du territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le projet de PNR Aubrac se concrétise de plus en plus. Ainsi, lundi 5 février, l’association Aubrac Tourisme et les responsables de ski du haut plateau de l’Aubrac se sont réunis à la station du Fer à cheval de Nasbinals pour présenter leur nouveau plan des pistes nordiques.
Le projet de PNR Aubrac se concrétise de plus en plus. Ainsi, lundi 5 février, l’association Aubrac Tourisme et les responsables de ski du haut plateau de l’Aubrac se sont réunis à la station du Fer à cheval de Nasbinals pour présenter leur nouveau plan des pistes nordiques. - © SMP PNR Aubrac

C’est l’événement phare de cette année 2018 pour l’Aubrac : la mise à l’honneur de la race au salon international de l’agriculture (SIA) de Paris. Si tous les acteurs de la race se mobilisent, le territoire dans sa globalité sera aussi représenté au SIA. En effet, en projet depuis une dizaine d’années, le PNR (parc naturel régional) Aubrac sera présent sur le salon. « Le territoire et la race sont extrêmement liés, explique André Valadier, président du syndicat mixte de préfiguration du PNR Aubrac. Il était logique que nous soyons présents au salon de l’agriculture car le territoire et les éleveurs de l’Aubrac ont façonné la race. Si l’Aubrac est à l’honneur cette année, c’est bien grâce à ces éleveurs lozériens, aveyronnais et cantaliens qui ont réussi à faire front commun, il y a maintenant quelques années, pour sauvegarder cette race. » Une démarche qui a porté ses fruits puisqu’en quelques décennies, la race Aubrac est arrivée à s’exporter hors du plateau. Ses effectifs sont même passés de 45 000 bêtes à 216 000 aujourd’hui. « Avec la mise à l’honneur de la race, nous passons encore un cap, confie Yves Chassany, président de l’Upra Aubrac. C’est une occasion en or pour les éleveurs de porter haut les couleurs de l’Aubrac, de la race mais aussi du territoire car à travers la vache, on affiche aussi le lien entre l’agriculture, l’élevage et le tourisme si particulier à l’Aubrac. »

Suite de l'article à lire dans le dossier Salon de l’agriculture du Réveil Lozère n°1448, du 22 février 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui