Le Réveil Lozère 28 juin 2016 à 08h00 | Par Éva DZ

Tout mettre en œuvre pour le développement de la coopérative

Face aux difficultés que la coopérative a dû traverser ces derniers mois, producteurs, responsables et salariés de Jeune Montagne poursuivent leur stratégie de développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs de Jeune Montagne étaient en assemblée générale mardi 7 juin, à Saint-Rémy-de-Montpeyroux.
Les producteurs de Jeune Montagne étaient en assemblée générale mardi 7 juin, à Saint-Rémy-de-Montpeyroux. - © Éva DZ

L’année 2015 a été particulièrement compliquée pour les 80 producteurs et autant de salariés de Jeune Montagne. L’environnement laitier a perturbé l’activité de la coopérative, sans compter le détournement de fonds dont elle a été victime. « L’agression subie est considérable et dépasse notre entendement, elle porte atteinte aux valeurs fondamentales que défend Jeune Montagne depuis sa création », a souligné le président Gilbert Cestrières en précisant que l’enquête menée par la brigade financière de Toulouse aboutira à un procès début 2017, pour faire la lumière sur ces détournements financiers supérieurs au million d’euros pour l’ensemble des structures. De cette « agression », Jeune Montagne veut « ressortir plus forte car plus vigilante, plus soudée, plus combative », a-t-il précisé. « Toutes les forces vives depuis les adhérents jusqu’aux salariés doivent, sans oublier le traumatisme subi, se concentrer sur les missions de développement de notre activité. »

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 30 juin 2016, numéro 1366.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui