L'Agriculteur Charentais 18 avril 2019 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

Tous les bassins et les rivières entrent dans le même cadre

Définies par arrêtés préfectoraux, les possibilités d’irrigation sont très encadrées suivant le niveau des nappes et le débit des rivières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tout au long de l’été, retrouvez les arrêtés d’irrigation sur le site web de L’Agriculteur Charentais.
Tout au long de l’été, retrouvez les arrêtés d’irrigation sur le site web de L’Agriculteur Charentais. - © AC

Ils tombent régulièrement, mieux que la pluie. En avril, au tout début, les arrêtés cadre donnent le ‘‘la’’ d’une nouvelle campagne d’irrigation, scindée en deux temps, celui du printemps et l’estival. Pour cette règle du jeu, version 2019, ce ne sont pas moins d’une centaine de pages de réglementaires qu’il faut consulter pour en connaître les tenants et les aboutissants. La première période commence au 1er avril et s’achève le 12 juin, la seconde débute le même jour et s’achève le 31   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Agriculteur Charentais

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui