Le Réveil Lozère 24 juillet 2013 à 13h54 | Par Lise Monteillet

Tourisme - « La première partie de saison ne restera pas dans les annales »

Après un printemps pluvieux, les professionnels du tourisme, espèrent renverser la tendance cet été. C'est le cas des prestataires appartenant au réseau « Bienvenue à la ferme ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Réveil Lozère

Les hébergements touristiques commencent à se remplir, mais la prudence reste de mise. « On a des impressions, pas encore des chiffres », informe Pierre Spirito, directeur du comité départemental du tourisme. Celui-ci rappelle qu'il existe deux baromètres pour juger de la fréquentation touristique en Lozère : les données recueillies par l'observatoire régional du tourisme, dévoilées à la fin de l'année, et les enquêtes de conjoncture réalisées mensuellement. Celles-ci laissent apparaître de très mauvais résultats printaniers. « La première partie de saison ne restera pas dans les annales, avec la conjonction du mauvais temps et de la crise économique. En mai, 83 % des professionnels ont déclaré une baisse de fréquentation par rapport à l'année dernière. C'est une constatation générale, qui concerne les hôtels, les gîtes et les chambres d'hôtes. En juin, la situation est meilleure, car seulement 54% des prestataires ont déclaré une baisse d'activités », annonce-t-il.

 

À lire dans le Réveil Lozère N°1219 - 25 juillet 2013 - page 4

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Ce début octobre, le pastoralisme vit un grand moment à Ax-les-Thermes, en Ariège. La reconnaissance demandée des surfaces pastorales dans toutes les politiques publiques est un enjeu primordial pour ces territoires

A expliqué Christine Valentin, présidente de l’association des chambres d’agriculture du massif central (Sidam).