Le Réveil Lozère 11 mai 2016 à 08h00 | Par Delphine Cordaz

Toujours un organisme géré par et pour les agriculteurs

Du 17 au 19 mai, le réseau national des services de remplacement sera à Guéret pour tenir son sixième congrès. Deux cent cinquante à 300 personnes sont attendues avec un gros chantier à clé : choisir un nouveau modèle économique correspondant aux besoins des agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président du service de remplacement France, Julien Marre a présenté le congrès national, en présence de Jeanette Meerman, président départemental et Bruno Gausson, président régional.
Le président du service de remplacement France, Julien Marre a présenté le congrès national, en présence de Jeanette Meerman, président départemental et Bruno Gausson, président régional. - © Delphine Cordaz

En revenant du dernier congrès de Dijon, l’équipe du service de remplacement du Limousin a eu l’envie folle d’organiser le suivant à Guéret, se souvient Jeanette Meerman. « On savait depuis le congrès de la fédération nationale bovine en 2013 que Guéret était en capacité d’accueillir un tel congrès, il n’y avait plus aucun frein pour oser ». Les Creusois ont été récompensés de leur audace puisque du 17 au 19 mai, le sixième congrès national se déroulera dans le département. Deux cent cinquante à 300 agriculteurs, élus et collaborateurs administratifs feront le déplacement à Guéret. Le thème sera « s’engager, consolider, cultiver ». Partant du constat que le monde agricole a beaucoup évolué ces dernières années, le président national, Julien Marre, estime que « notre fonctionnement doit aussi changer pour s’adapter aux besoins ». Parmi les moments forts de cet événement, les congressistes auront donc à réfléchir sur « le nouveau modèle économique des services de remplacement et la place du réseau ».

La suite dans le Réveil Lozère, page 9, édition du 12 mai 2016, numéro 1359.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Ce début octobre, le pastoralisme vit un grand moment à Ax-les-Thermes, en Ariège. La reconnaissance demandée des surfaces pastorales dans toutes les politiques publiques est un enjeu primordial pour ces territoires

A expliqué Christine Valentin, présidente de l’association des chambres d’agriculture du massif central (Sidam).