Le Réveil Lozère 08 janvier 2020 à 10h00 | Par YG

Top départ pour la contractualisation obligatoire en Label rouge

Par un arrêté paru au Journal officiel le 10 décembre, les ministres de l’Économie et de l’Agriculture étendent l’accord interprofessionnel du 22 mai, qui prévoit de rendre obligatoire la contractualisation pour la viande bovine label rouge.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

our les cinq prochaines années, les opérateurs devront donc conclure des contrats (d’un an minimum) pour toute transaction de bovins vifs ou de viande bovine Label rouge. L’accord interprofessionnel prévoit que « les opérateurs s’engagent mutuellement sur des volumes prévisionnels ». Pour l’amont, ces volumes devront être « exprimés en têtes d’animaux ou en nombre de carcasses entières ». Quant au prix, « librement négocié entre les parties », il « prend en compte un ou plusieurs indicateurs » (coûts de production et indices de marché), élaborés et diffusés par Interbev (interprofession bétail et viandes).

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1542, du 09 janvier 2020, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».