Le Réveil Lozère 23 octobre 2019 à 09h00 | Par AJ

Terre de liens et la Fnab lancent le convertisseur alimentaire Parcel

Parcel permet de modéliser l’impact d’un changement de son alimentation sur les surfaces et les emplois agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La surface agricole française est suffisante pour nourrir l’ensemble de la population de l’Hexagone avec une alimentation exclusivement bio en réduisant de 25 % la consommation de viande. Les avantages : un doublement de l’emploi agricole direct et une diminution de 30 % des gaz à effet de serre et des pollutions liées aux activités agricoles.

Un outil simple…
C’est un des enseignements de Parcel, le nouveau « convertisseur alimentaire » lancé le 10 octobre par Terre de liens, la Fnab (agriculteurs bio) et le bureau d’études Basic. « Simple et didactique », cet outil permet à chacun (collectivités, écoles, entreprises, familles, agriculteurs…) de modéliser l’impact d’un changement de son alimentation sur les surfaces et les emplois agricoles. Il permet également d’évaluer les impacts écologiques en découlant. Trois leviers d’action sont proposés : le degré de relocalisation de la production, la part de la production bio et la part des produits animaux dans le régime alimentaire.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1531, du 24 octobre 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui