Le Réveil Lozère 18 novembre 2015 à 08h00 | Par Fédération nationale bovine

Tentative judiciaire pour faire taire les éleveurs

Le bras de fer entre la fédération nationale bovine et le groupe Bigard se poursuit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

À la suite de l’action syndicale conduite par les éleveurs le jeudi 5 novembre dernier dans un supermarché parisien, consistant au stickage de produits de marque Charal, la société groupe Bigard a assigné en référé la FNB devant le président du tribunal de grande instance de Paris le 18 novembre au motif « d’un dommage imminent et d’un trouble manifestement illicite ». La société groupe Bigard accuse la FNB de déstabiliser entièrement la filière nationale en visant ses marques Bigard, Charal, et Socopa qui sont leaders sur le marché national.
Afin de faire cesser toute action syndicale, la société groupe Bigard demande au juge des référés d’enjoindre la FNB de cesser les enlèvements des produits du groupe ainsi que les appels aux enlèvements, déférencement et boycott, sous peine d’une astreinte de 30 000 € par infraction constatée par huissier. Il appartiendra donc au juge de dire le droit.
Il n’empêche, l’action des éleveurs n’a d’autre but que d’obtenir des prix qui permettent de faire vivre dignement leur famille, et d’assurer la pérennité d’un élevage sérieusement remise en cause par la course au prix toujours le plus bas. Et en ce domaine, les éleveurs ont raison de penser que le leader de la filière a une responsabilité économique et morale à laquelle il ne peut constamment se soustraire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui