Le Réveil Lozère 15 mai 2019 à 10h00 | Par Actuagri

Tenir compte du rôle de l’agriculture

Le Premier ministre a lancé le 6 mai une mobilisation nationale et territoriale autour de l’emploi et de la transition écologique, une première réunion à laquelle la FNSEA a participé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Premier ministre Édouard Philippe a donné, le 6 mai, le coup d’envoi de la mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions.
Le Premier ministre Édouard Philippe a donné, le 6 mai, le coup d’envoi de la mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions. - © Guillaume Perrin

Le Premier ministre Édouard Philippe a donné, le 6 mai, le coup d’envoi de la mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions en présence d’élus, partenaires sociaux et d’associations. La FNSEA, qui y a participé, a évoqué l’importance de la mobilité – et du logement – en milieu rural, une mobilité qui joue un rôle dans l’attractivité des métiers agricoles. « Cela fait partie de la capacité d’attractivité de nos métiers, et permet aussi de faire en sorte que les jeunes, les apprentis, se tournent vers l’agriculture », explique Jérôme Volle, vice-président de la FNSEA et responsable de la commission emploi, présent au lancement de la mobilisation. « La FNSEA s’est également engagée plus spécifiquement sur la question de la garde d’enfant, et dans l’accompagnement des personnes qui vivent seules avec leurs enfants », ajoute Jérôme Volle.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1510, du 16 mai 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui