Le Réveil Lozère 17 avril 2013 à 15h27 | Par Service de remplacement

Témoignage - Se faire remplacer après un accident

André Chevalier, producteur de lait à Larzallier, a dû faire appel au service de remplacement à la suite d’un accident.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Réveil Lozère

Pourquoi avez vous eu besoin du SR Lozère ?

André Chevalier : Suite à un accident ; je suis tombé de ma hauteur dans la stabu et dans ma chute je me suis déchiré le tendon de l’épaule. C’est un accident rare mais handicapant. Même si je peux bouger mon bras, je n’ai plus de forces dans celui ci. Je vais au kiné régulièrement et je reste à la maison en attendant de retrouver mes forces. J’ai donc dû faire appel au service de remplacement pour qu’il m’envoie quelqu’un, étant donné que je ne peux même plus porter un seau de lait !

Retrouvez la suite de l'interview dans le Réveil Lozère n°1205 du 18 avril 2013, en page 6.

 

Le service de remplacement recrute !

Le Service de Remplacement est actuellement en recherche urgente de personnel, sur des postes en CDI (secteur de Mende et de Grandrieu) et en CDD (tout le département). Les missions sont les suivantes sur les exploitations : traite, soins aux animaux, mises bas, conduite de matériel. Si vous êtes en recherche d’emploi ou étudiant n’hésitez pas à contacter le SR Lozère au 04 66 65 10 61 ou par mail à srlozere@gmail.com.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui