Le Réveil Lozère 03 octobre 2012 à 09h48 | Par Lise Monteillet

Témoignage - Producteur laitier et fier de l’être

À deux pas du lac de Naussac, le Gaec des Églantiers connaît une nouvelle jeunesse. Mais il n’échappe pas aux réalités du métier, frappé par l’augmentation des charges.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christophe Signoret-Masclaux est agriculteur depuis 2003.
Christophe Signoret-Masclaux est agriculteur depuis 2003. - © Réveil Lozère

Fils d’agriculteur à Florac, près d’Auroux, Christophe Signoret–Masclaux s’était choisi un autre destin, celui de mécanicien agricole. Puis, las de son travail, il a souhaité revenir sur l’exploitation familiale, spécialisée en bovins lait. «La structure ne permettait pas de s’installer, donc j’ai décidé de la faire évoluer», explique-t-il. En agrandissant un peu la SAU, en produisant plus de lait et en revoyant le système d’exploitation, la ferme a pris un nouveau tournant.

À lire dans le Réveil Lozère n°1177, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

On nous demande beaucoup d’efforts pour améliorer nos produits, sur la qualité, sur l’environnement, ce qui occasionne des coûts supplémentaires. Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d’importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu’on nous impose.

expliquait Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat FNSEA, quelques heures avant le début du blocage des raffineries et dépôts de carburants.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui