Le Réveil Lozère 26 septembre 2018 à 10h00 | Par Renée De Crémoux, Institut de l'élevage

Surveiller les mamelles dès l'agnelage

Les mammites peuvent compromettre la croissance des agneaux, voire occasionner de la mortalité chez les jeunes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La surveillance des mamelles reste de rigueur.
La surveillance des mamelles reste de rigueur. - © Institut de l'élevage

Outre leurs conséquences directes sur l'état de santé de la brebis, les mammites peuvent également compromettre la croissance des agneaux, voire occasionner de la mortalité chez les jeunes.
Parmi les bactéries fréquemment rencontrées dans les formes cliniques aiguës, citons Staphylococcus aureus (forme gangréneuse) et Mannheimia haemolytica (présence d'oedème, cyanose...). Dans ce second cas, les bactéries sont transmises par la bouche des agneaux lors de la tétée. Les mammites peuvent également passer inaperçues ou devenir chroniques au fil du temps : les mamelles sont indurées, déséquilibrées voire atrophiées ou peuvent présenter des abcès.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1477, du 27 septembre 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui