Le Réveil Lozère 27 août 2014 à 08h00 | Par Groupama d'Oc

Stockage des fourrages : des sondes disponibles dans les caisses locales

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une fois le fourrage stocké, il convient de surveiller régulièrement la température des fourrages récemment rentrés. Le comportement du fourrage varie en fonction de la température.

– Jusqu’à 45°C : la fermentation est normale et sans danger.

– Entre 45°C et 55°C : le fourrage commence à brunir.

– Entre 55°C et 60°C : le fourrage est fortement bruni.

– Entre 60°C et 70°C : danger ! Le fourrage devient noir avec début de carbonisation et perte nutritive.

– Entre 45°C et 70°C : dégagement d’ammoniac, vapeur d’eau et d’alcool, le point d’alerte est atteint.

– Entre 70°C et 90°C : la carbonisation est totale avec présence d’acide formique et acétique. L’auto combustion atteint un point critique avec le risque que le feu jaillisse spontanément.

La plupart des caisses locales de la Lozère tiennent à disposition de leurs sociétaires des sondes à fourrage qui permettent d’effectuer les opérations de surveillance de température en quelques minutes. Placés sous la responsabilité du président ou d’un administrateur, ces testeurs de température sont dès à présent disponibles. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos présidents de caisses locales pour pouvoir l’emprunter. Pour connaître les coordonnées du président de votre caisse locale, contactez l’agence la plus proche de votre domicile.

Pour plus d’informations, contactez votre conseiller Groupama au 0 969 320 319, appel non surtaxé ou écrivez-nous à relationspresse@groupama-oc.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Est-ce que c’est véritablement nécessaire ? »

C’est la question que se pose Isabelle de Silvale, présidente de l’Autorité de la concurrence au sujet de la proposition de loi de Grégory Besson-Moreau (LREM).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui