Le Réveil Lozère 03 octobre 2018 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Si le ministre vient en mode balade au Sommet… Il va être servi

À la veille de l’ouverture du Sommet de l’élevage, les responsables syndicaux FNSEA-JA se sont retrouvés sur l’exploitation du Gaec de la Tour à Celles-sur-Durolle, dans le Puy-de-Dôme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les responsables syndicaux se sont retrouvés mardi en début d’après-midi sur l’exploitation du Gaec de la Tour.
Les responsables syndicaux se sont retrouvés mardi en début d’après-midi sur l’exploitation du Gaec de la Tour. - © S.Chatenet

Emmanuel Pinay et Laurent Dolzome exploitent 160 hectares sur la commune de Celles-sur-Durolle. Au cœur de la montagne thiernoise, les deux associés élèvent des poulets standards et des charolaises. Une partie de leurs 110 mères ont regagné la stabulation car elles ne vont pas tarder à vêler. Sous leur pied, de la sciure, en lieu et place de la traditionnelle paille, qui sécheresse oblige, viendra compléter la ration. Comme Emmanuel et Laurent, bon nombre d’éleveurs nourrissent leurs animaux depuis plus d’un mois faute de pâtures productives.
« Les conséquences de la sécheresse sont pour le moment très sous-estimées par les pouvoirs publics », estime Jérémy Decerle, président des Jeunes agriculteurs, présent au Gaec de la Tour dans le cadre de la conférence de presse organisée à la veille du Sommet de l’élevage, par le réseau FNSEA-JA-FNB* et FNPL.
« Cinq à six mois d’hiver, on sait gérer, mais neuf mois, on ne sait plus faire », témoigne Bruno Dufayet, président de la FNB, qui invite le ministre de l’Agriculture à enclencher très rapidement les évaluations et les procédures calamités dans les départements.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1478, du 4 octobre 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui