Le Réveil Lozère 29 novembre 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Seize bovins pour représenter l’Aubrac au prochain SIA

Race à l’honneur pour le prochain SIA, l’Aubrac se prépare activement pour l’événement. Mercredi 22 novembre, à Aumont-Aubrac, les animaux qui représenteront la race pour le concours général agricole ont été sélectionnés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ils sont 16 sélectionnés pour représenter la race Aubrac au salon international de l’agriculture qui se déroulera du 24 février au 4 mars à Paris. (© Aurélie Pasquelin) EARL Laurens du Pic de Mus © Terre Nouvelle Gaec Batifol © Terre Nouvelle Gaec Broussard © Terre Nouvelle Gaec Cayrel de Ressouches © Terre Nouvelle  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Les membres du jury. © Aurélie Pasquelin Haute © Aurélie Pasquelin Les Lozériens sélectionnés. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Les sélectionnés pour aller à Paris. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin

Haute, égérie du Salon international de l’agriculture 2018 a fait sensation mercredi 22 novembre à la halle d’Aumont-Aubrac. Sur place, éleveurs, techniciens et représentants s’étaient réunis pour répondre à une seule question : qui pour l’accompagner à Paris ? Quarante-deux animaux, issus du Cantal, de la Lozère, de l’Aveyron et de l’Ardèche avaient répondu à l’appel pour avoir l’honneur d’aller à la capitale avec la belle. « Cette année, vu que la race est à l’honneur, nous avons eu plus d’inscriptions pour la sélection que d’habitude, explique Yves Chassany, président de l’Upra et de l’Union Aubrac. Par rapport à l’année dernière, par exemple, nous avons une vingtaine d’animaux en plus qui se sont présentés. » Plus de candidats, mais toujours autant de place : seize.

Une race forte
Seize taureaux et vaches qui seront placés aux côtés de Haute, à l’entrée du Hall 1 du parc des expositions de la porte de Versailles. « Il y a à peine dix ans, en 2008, avait lieu le premier concours national de la race au Sommet de l’élevage, se souvient Yves Chassany. Aujourd’hui, nous franchissons un nouveau palier en étant mis à l’honneur au SIA. Cet honneur, nous le devons aussi aux anciens qui nous ont légué cet héritage.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1436, du 30 novembre 2017, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’objectif de 500 loups reste le même. Il n’y a pas de traitement différencié entre les territoires, etc. Nous sommes déçus et il reste encore beaucoup de zones d’ombre.

a annoncé Claude Font, secrétaire général adjoint de la FNO suite à la publication officielle du plan Loup 2018-2023 par le ministère de l’Agriculture, le 19 février.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui