Le Réveil Lozère 29 décembre 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Sécheresse 2015 : il faut revoir la copie !

Le comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) s’est réuni début décembre afin d’examiner les demandes de reconnaissance du caractère de calamité agricole des départements touchés par la sécheresse qui n’avaient pas encore été traitées. Et les conclusions ne passent pas du tout auprès du syndicat majoritaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Réveil Lozère

Touchés par la sécheresse, de nombreux départements ont demandé une reconnaissance en calamité agricole permettant ainsi aux agriculteurs concernés de pouvoir prétendre à une indemnisation. Cette reconnaissance doit se fonder, comme le prévoient les textes, sur un rapport fourni par un comité départemental d’expertise piloté par le préfet et mobilisant les services des DDT et les représentants agricoles. Malgré l’opposition de la FNSEA suivie par les autres OPA et les assureurs lors du CNGRA du 9 décembre, « c’est l’ensemble de ce travail réalisé avec sérieux depuis des mois par les acteurs de terrain, profession comme services de l’état, que le CNGRA a décidé de balayer d’un revers de main ». Le comité national s’est fondé sur un indice de rendement des prairies (Isop) dont la fiabilité a déjà été contestée lors de précédentes sécheresses. Certaines zones de départements, voire des départements entiers, se trouvent ainsi exclus du dispositif des calamités. D’autres ne sont reconnus qu’à des taux de perte minima qui ne correspondent nullement à la situation réelle des agriculteurs touchés. La vive réaction des représentants agricoles doit aussi se lire à la lumière de la décision unilatérale du gouvernement de ponctionner les avoirs du FNGRA de 255 M€ limitant d’autant ses moyens d’action. La FNSEA s’élève contre cette décision administrative, encore une fois « hors sol » et exige que l’ensemble des dossiers sécheresse soient réexaminés par le prochain CNGRA prévu en janvier.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 31 décembre 2015, numéro 1340.

En pratique
- La Lozère fait partie des départements concernés. Se renseigner en DDT ou à la chambre d’agriculture de Lozère pour plus de précisions : taux de perte, communes concernées…
- Pour demander une indemnisation, vous pouvez vous rendre sur le site du ministère de l’Agriculture à http://nq.st/calamite.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

On nous demande beaucoup d’efforts pour améliorer nos produits, sur la qualité, sur l’environnement, ce qui occasionne des coûts supplémentaires. Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d’importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu’on nous impose.

expliquait Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat FNSEA, quelques heures avant le début du blocage des raffineries et dépôts de carburants.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui