Le Réveil Lozère 04 avril 2018 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

Se former pour améliorer la santé de son troupeau

Les 27 et 28 mars se sont tenues les premières journées de formations à Marvejols et à Saint-Chély-d'Apcher. Vingt-six éleveurs ont participé à ces journées organisées par le GDS de la Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lors des deux journées 5mVet, organisées par le GDS de Lozère,* les éleveurs présents ont pu profiter des conseils, avant tout pratiques, d'un vétérinaire de la société 5mVet : le docteur Emmanuel Pichon.
Accompagnés par le docteur Segura, vétérinaire, Émilie Boucharin, technicienne bovins lait à Marvejols, le docteur De la Rochette, vétérinaire, Émeric Pelissier, technicien bovins viande à Saint-Chély-d'Apcher, ainsi qu'Aurélie Guirlin, animatrice au GDS, les éleveurs ont pu revoir les fondamentaux de l'élevage des veaux, mais aussi de la gestion des vaches taries, essentielle pour la qualité du futur colostrum. Cette dernière peut s'analyser très facilement à l'aide d'un réfractomètre Brix qui mesure le taux de sucre contenu dans le colostrum. Il est qualifié de « correct » au-dessus de 25 % mais « excellent » au-dessus de 30 %. C'est donc la valeur recherchée.
Pendant ces deux jours, les éleveurs ont parlé colostrum mais pas seulement : l'eau, élément essentiel pour la santé des animaux, ainsi que l'alimentation pour la mère et son veau ont aussi été abordés.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1454, du 5 avril 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Alors que la population agricole décroît, nous avons les moyens de donner envie aux jeunes générations non issues du monde agricole de nous rejoindre pour un nouveau projet de vie en s’installant en agriculture biologique.

a déclaré Guillaume Riou, à l’occasion de sa réélection à la présidence de la fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab).