Le Réveil Lozère 06 novembre 2019 à 10h00 | Par GDS Lozère

Se former pour améliorer la qualité sanitaire de son troupeau

Le GDS Lozère a organisé de nouvelles formations pour ses éleveurs ovins et caprins du 22 au 25 octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS 48

C’est autour de Pierre-Emmanuel Radigue, vétérinaire 5mVet, que les 34 éleveurs ont participé aux journées sur le thème de la santé du jeune à Florac, Marvejols et Saint Chély d’Apcher. Lors de ces quatre journées, en partenariat avec les vétérinaires et les techniciens d’OPA, les éleveurs ont pu avoir de nombreux conseils, notamment sur la qualité et la distribution de l’eau d’abreuvement et sur les apports en minéraux, deux éléments clefs de la bonne santé de son troupeau.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1533, du 7 novembre 2019, en page 5.

Formations

Le GDS organise des formations pour ses éleveurs bovins avec Emmanuel Pichon, vétérinaire 5mVet du 26 novembre au 3 décembre, pensez à vous inscrire.

Santé du veau nº 2 :
– mardi 26 novembre à Nasbinals ;
– mercredi 27 novembre à Langogne ;
– jeudi 28 novembre à Marvejols ;
– vendredi 29 novembre au Malzieu-ville.

Santé de la génisse :
– lundi 2 décembre à Mende.

Santé et alimentation :
– mardi 3 décembre à Saint-Chély-d’Apcher.

Pour toutes informations ou pour s’inscrire : 04 66 49 01 56 ou aurelie.guirlin.gds48@reseaugds.com.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui