Le Réveil Lozère 03 juillet 2019 à 11h00 | Par Véronique Gruber

Saugues : le marché couvert Michel Malige fait peau neuve

À Saugues, le marché couvert Michel Malige est sur le point de se transformer en marché au cadran. Dès cet automne, les ventes aux enchères remplaceront les négociations de gré à gré.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans quelques mois, le marché de Saugues se changera en marché au cadran ultra-moderne.
Dans quelques mois, le marché de Saugues se changera en marché au cadran ultra-moderne. - © Mairie de Saugues

Dans quelques mois, le marché couvert Michel Malige de Saugues changera de mode de fonctionnement. À l’automne 2019, ce marché de gré à gré se transformera en marché au cadran. Jusqu’à présent, chaque lundi (pour les petits veaux) et chaque vendredi (pour les ovins-caprins), les négociations sont conclues directement entre le vendeur et l’acheteur devant le lot d’animaux et pour l’anecdote, sachez que les transactions s’effectuent toujours en francs ! « C’est notamment ce qui fait le charme des marchés ! » souligne Hervé Portal, agriculteur sauguain.
Depuis 1992 (date de création du marché couvert), cet équipement est géré en régie par la mairie de Saugues. Assistant à une baisse régulière des effectifs d’animaux, même si ce marché conserve sa 4e place au niveau national en termes d’effectifs ovins, « nous avons souhaité une évolution de ce marché pour le dynamiser » a expliqué Sylvie Lebrat adjointe au maire en charge de la commission agricole.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1517, du 4 juillet 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui