Le Réveil Lozère 17 mai 2016 à 08h00 | Par Antonin Garnier

Santé animale : le dispositif européen jugé efficace

Le dispositif européen de surveillance et de lutte contre les maladies animales est efficace et globalement bien géré financièrement, se félicite la Cour des comptes européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des succès notables ont été enregistrés, par exemple la diminution de salmonellose chez les volailles.
Des succès notables ont été enregistrés, par exemple la diminution de salmonellose chez les volailles. - © Europigeon

La Cour des comptes européenne salue l’efficacité des programmes mis en place pour endiguer la progression des maladies animales. L’approche de la Commission en matière de surveillance, de lutte et d’éradication concernant les zoonoses et autres maladies animales qui repose sur des conseils techniques et une analyse des risques appropriés pour tenir compte de l’évolution des épidémies, est globalement bonne. Le financement des programmes prioritaires s’est aussi avéré raisonnable. Ces programmes ont bénéficié d’un financement de l’UE de 1,3 milliard d’euro pour la période 2009-2014 ce qui représente la part la plus importante des dépenses du budget de l’UE.La législation européenne de surveillance et de lutte contre les maladies animales s’accompagne de règles concernant l’identification, la traçabilité et le bien-être des animaux, ainsi que les épidémies et les contrôles sanitaires. L’existence d’un cadre de cofinancement de l’UE incite .davantage les États membres à éradiquer les maladies animales. « Des succès notables ont été enregistrés, par exemple la diminution des cas d’encéphalopathie spongiforme bovine chez les bovins, de salmonellose chez les volailles et de rage chez les animaux sauvages », souligne leur rapport.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 19 mai 2016, numéro 1360.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.