La Haute-Loire Paysanne 03 juin 2020 à 14h00 | Par Sophie Chatenet

«Sans le syndicalisme, on n’y serait pas arrivé»

Grâce à la force du collectif et le soutien sans faille de la FRSEA AuRA, les producteurs de Coopal ont construit un contrat tripartite avec la Société laitière des Volcans d’Auvergne et Carrefour leur garantissant enfin un prix du lait au niveau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jacques Cornelissen, président de Coopal devant l’usine de Theix en 2017 lors d’une première bagarre syndicale.
Jacques Cornelissen, président de Coopal devant l’usine de Theix en 2017 lors d’une première bagarre syndicale. - © S.C.

Il y a dix-huit mois, la coopérative laitière Coopal, qui compte 420 producteurs en Auvergne, Creuse et Corrèze saisissait le médiateur pour dénoncer la politique au rabais pratiquée par la société laitière des volcans d’Auvergne (SLVA), à leur encontre. Un groupe de producteurs emmené par Jacques Cornelissen, producteur en Corrèze et président de Coopal ont en effet choisi de dénoncer les pratiques de SLVA, filiale de Terra Lacta, leur payant le lait à des tarifs bien inférieurs à ceux   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Haute-Loire Paysanne

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.