Le Réveil Lozère 01 septembre 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Sanitaire : mise en place d'un dispositif de surveillance pour la brucellose

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La France n'a connu aucun cas de brucellose ovine et caprine depuis 2003. La vaccination n'est plus pratiquée depuis 2008. Un nouveau dispositif de surveillance a été mis en place visant à détecter précocement d'éventuels foyers et maintenir le statut indemne des troupeaux. Ce dispositif repose sur la mise en oeuvre de plans de sondage des troupeaux et sur la détection des avortements. Les éleveurs doivent enregistrer chaque avortement sur le registre d'élevage. Dès le seuil de trois avortements sur une période de sept jours, l'obligation de déclaration à un vétérinaire est requise afin que des investigations soient déclenchées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis 2010, l’observatoire de la Formation des prix et des marges des produits alimentaires, voulu par la FNSEA et Jeunes agriculteurs, montre qu’il y a un problème dans la répartition de la valeur au sein de la chaîne alimentaire. Le rapport 2017 ne fait pas exception.

a constaté la FNSEA lors de la publication mardi 11 avril du nouveau rapport.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui