Le Réveil Lozère 12 juin 2013 à 10h01 | Par Philippe Cazal

Safer - Le marché foncier agricole régional en retrait

Sur un an, le marché agricole se contracte ; l'artificialisation des terres, par contre, progresse toujours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Réveil Lozère

Moins de transactions, en 2012, sur le marché agricole en Languedoc-Roussillon, avec une baisse de 6 % des superficies échangées (12 500 ha). Les prix moyens par contre continuent à progresser (ce qui donne une progression de 2 % du chiffre d'affaires, malgré le recul des surfaces). Si l'on regarde de plus près, toutefois, cela donne des situations assez diverses selon les cultures et les zones.

Dans le même temps le marché non-agricole reste actif, avec surtout une poursuite à un rythme élevé de l'artificialisation des terres agricoles sous la poussée de l'urbanisation et des grandes infrastructures de communication.

À lire dans le Révil Lozère n°1213, du 13 juin 2013 en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui