Le Réveil Lozère 27 juin 2018 à 10h00 | Par FT

Rom Sélection au cœur de la sélection et de la recherche

Avec 160 adhérents détenant près de 60 000 brebis, Races ovines des massifs Sélection pilote le premier cheptel génétique de France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Éleveurs et prescripteurs présents à l’AG de Rom sélection.
Éleveurs et prescripteurs présents à l’AG de Rom sélection. - © FT

L’assemblée générale de Races ovines des massifs (ROM) sélection s’est déroulée mi-juin à la station génétique de Paysat-Bas (43), lieu unique en France, devant un parterre d’éleveurs et de prescripteurs. Avec 160 adhérents détenant près de 60 000 brebis, l’association présidée par Jean-Luc Chauvel pilote le premier cheptel génétique de France.
Au-delà de la gestion des schémas de sélection, son « métier de base », l’organisme de sélection des races ovines rustiques du Massif central mène avec ses partenaires des actions de recherche et développement, comme le protocole Vigagno par exemple, qui ambitionne de mieux déceler les critères de vigueur des agneaux. Les troupeaux de Fedatest et ceux des sélectionneurs entrent également dans deux autres protocoles de recherche : Rustic, une étude portant sur les critères de longévité fonctionnelle en lien avec l’efficacité de carrière, et Parasel pour isoler des gènes résistants au parasitisme gastro-intestinal.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1466, du 28 juin 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui