Le Réveil Lozère 21 février 2018 à 10h00 | Par FDC 48

Réunion de secteur en Haute Lozère

La fédération des chasseurs de Lozère tenait, mercredi 14 février, une réunion d’information à l’intention des responsables de sociétés de chasse de Haute-Margeride.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDC 48

C’est à la salle des associations le 14 février que le président André Therond, les administrateurs concernés de la fédération des chasseurs de la Lozère (Émile Fabre, François Velay, Patrick Paulhac et Joseph Pradin) et Arnaud Julien, le directeur de la fédération, avaient convié les responsables des 18 sociétés de chasse de Haute-Margeride pour une réunion d’information.

En préambule, Patrick Paulhac accueillait les présidents des sociétés, les lieutenants de louveterie et les chasseurs venus nombreux (une soixantaine de personnes au total).

Le président André Therond a abordé divers thèmes : la sécurité à la chasse, les sources des financement concernant les dégâts de sangliers, les plans de chasse, l’augmentation des populations de grands cervidés ou « comment trouver le bon équilibre… ». Il a aussi communiqué diverses informations relatives à la Lozère et à l’évolution pressentie de la chasse en France. Le directeur a évoqué le sujet de la sécurité, avec le réglage en 2017 de 288 carabines au stand de la Boulaine (« le meilleur score jamais réalisé »). D’ailleurs, la fédération propose la mise en place de plusieurs formations sécurité décentralisées, lesquelles seront assurées par le service technique de la fédération fin août 2018. Est venu ensuite le tour de table où chaque société a présenté son bilan annuel.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1448, du 22 février 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui