Le Réveil Lozère 07 mai 2013 à 09h59 | Par MSA du Languedoc

Retraités et invalides agricoles - Financer la dépendance des personnes âgées

La CASA est la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie. Il s’agit d’une nouvelle taxe prélevée sur les pensions de retraite et d’invalidité. Cette taxe doit servir à financer la perte d’autonomie et la dépendance des personnes âgées et handicapées qui séjournent à leur domicile ou en maison de retraite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

CASA ne concerne que les personnes qui sont redevables de la CSG au taux de 6,6 % sur leur retraite ou pension d’invalidité. D’un taux de 0,3 %, elle est due à compter du 1er avril 2013 et prélevée sur les prestations versées à échéance du 9 mai 2013.

Vous n’êtes pas concerné par cette nouvelle contribution si votre revenu imposable 2012 est inférieur à 10 024 € pour une part (12 700 € pour 1,5 part et 15 376 € pour 2 parts) ou si vous percevez l’allocation veuvage, les anciennes allocations du minimum vieillesse, l’allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA) ou l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI).

Contrairement à la CSG, la CASA ne constitue pas une cotisation déductible du montant imposable pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

Pour vous tenir informé sur toutes les nouveautés, la MSA propose des services en ligne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui