Le Réveil Lozère 06 novembre 2019 à 10h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Retraites agricoles : une cinquantaine de députés appellent à ouvrir « un dialogue »

Une cinquantaine de députés, toutes tendances confondues, ont regretté dans un communiqué le 25 octobre, qu’un certain nombre d’amendements portant sur la revalorisation des pensions des retraités agricoles actuels n’aient « pu être discutés car jugés irrecevables » dans le cadre de l’examen du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 à l’Assemblée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Un dialogue doit s’ouvrir » sur le sujet, estiment-ils. Les députés rappellent l’engagement d’Emmanuel Macron de porter, dans le cadre de la réforme des retraites, « au seuil de 1 000 € les pensions de retraite pour une carrière complète ». Mais la mesure « n’étant pas rétroactive, rien n’est prévu pour les pensions actuelles » qui sont en moyenne de 741 € dans le secteur agricole, expliquent-ils. Les députés proposent « plusieurs pistes » pour améliorer la situation, dont notamment « revaloriser progressivement » jusqu’en 2025 les pensions actuelles, pour « atteindre voire dépasser le minimum vieillesse et atteindre « au minimum le seuil de pauvreté » (1 041 €). Ou encore de cesser « pour le moins tout prélèvement de CSG ou CRDS » sur ces pensions.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui