Le Réveil Lozère 31 juillet 2019 à 10h00 | Par RO

Retraites agricoles : les préconisations du rapport Delevoye

Le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a rendu public son rapport « pour un système universel de retraite » destiné à remplacer les 42 régimes existants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parmi les recommandations, la mise en place d’un minimum de retraite à 85 % du Smic, un plancher demandé depuis plusieurs années par les syndicats agricoles et la MSA.
Parmi les recommandations, la mise en place d’un minimum de retraite à 85 % du Smic, un plancher demandé depuis plusieurs années par les syndicats agricoles et la MSA. - © Gilles Ehrmann

Après plus d’un an et demi de consultations, le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a remis son rapport « pour un système universel de retraite » au Premier ministre Édouard Philippe et à la ministre de la Santé Agnès Buzyn le 18 juillet. Attendues, les préconisations qui y sont formulées devraient servir de base à un projet de loi de réforme qui pourrait être présenté au Parlement après les municipales de mars 2020, pour une application au 1er janvier 2025.
Dans ce document, la Haut-commissaire détaille des pistes pour la mise en place d’un système universel de retraite à points où « un euro cotisé donnera les mêmes droits à tous » et destiné à remplacer les 42 régimes existants. L’âge légal de départ à la retraite resterait fixé à 62 ans. L’âge permettant de bénéficier d’une retraite à taux plein serait lui fixé à 64 ans « au démarrage de la réforme » en 2025. Il pourrait ensuite évoluer en fonction de l’espérance de vie. Les personnes décidant de partir avant 64 ans verraient le rendement de leur retraite diminuer de 5 % par années d’écart, inversement pour ceux partant après.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1521, du 1er août 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui