Le Réveil Lozère 07 août 2018 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

Retour en Margeride pour la Fête des pâturages

La 20e édition de la Fête des paturages se tenait dimanche dernier à la Barque de Couffours, sur la commune d’Arzenc-de-Randon. Malgré une fréquentation moins soutenue que l’année dernière, bonne ambiance et convivialité étaient au rendez-vous.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Aurélie Pasquelin) Le matin, avant l'ouverture officielle de la fête, certains profitent du peu de monde pour dessiner. © Aurélie Pasquelin Jean-Claude Mayrand, président de Paroles Gabales © Aurélie Pasquelin Des éleveurs ovins étaient présents pour expliquer leur métier. © Aurélie Pasquelin À 11h, une messe était donnée en plein air. © Aurélie Pasquelin À 11h, une messe était donnée en plein air. © Aurélie Pasquelin À 11h, une messe était donnée en plein air. © Aurélie Pasquelin Des démonstration de dressage de chien de troupeau, pratiqués sur des oies étaient visibles toute la journée. © Aurélie Pasquelin Des démonstration de dressage de chien de troupeau, pratiqués sur des oies étaient visibles toute la journée. © Aurélie Pasquelin Une vingtaine de producteurs et d'artisans étaient présents sur le marché. © Aurélie Pasquelin Les enfants ont pu profiter des installations spécialements pensées pour eux. © Aurélie Pasquelin Tout au long de la journée, des promenades en calèche étaient organisées tout autour du site. © Aurélie Pasquelin Les bénévols de Paroles gabales proposaient le midi un repas « terroir », avec, par exemple, de la viande lozérienne. © Aurélie Pasquelin Les bénévols de Paroles gabales proposaient le midi un repas « terroir », avec, par exemple, de la viande lozérienne. © Aurélie Pasquelin Les bénévols de Paroles gabales proposaient le midi un repas « terroir », avec, par exemple, de la viande lozérienne. © Aurélie Pasquelin Les bénévols de Paroles gabales proposaient le midi un repas « terroir », avec, par exemple, de la viande lozérienne. © Aurélie Pasquelin Les bénévols de Paroles gabales proposaient le midi un repas « terroir », avec, par exemple, de la viande lozérienne. © Aurélie Pasquelin Le circuit de tracteurs à pédales a ravi les plus petits. © Aurélie Pasquelin Le circuit de tracteurs à pédales a ravi les plus petits. © Aurélie Pasquelin Malgré la chaleur, les danseurs folkloriques ont fait des démonstrations de leur art. © Aurélie Pasquelin Malgré la chaleur, les danseurs folkloriques ont fait des démonstrations de leur art. © Aurélie Pasquelin Au cours de l'après-midi, une série d'animations était proposée pour présenter les métiers agricoles, y compris l'apiculture. © Aurélie Pasquelin Démonstration d'extraction de miel. © Aurélie Pasquelin Après l’extraction du miel, les plus gourmands ont pu goûter le précieux liquide. © Aurélie Pasquelin Parmi les démonstrations on pouvait aussi voir la création d'un caillé. © Aurélie Pasquelin Particulièrement appréciée du public, la démonstration de tonte de brebis était un des temps fort de la journée. © Aurélie Pasquelin Particulièrement appréciée du public, la démonstration de tonte de brebis était un des temps fort de la journée. © Aurélie Pasquelin Des démonstration de dressage de chien de troupeau, pratiqués sur des oies étaient visibles toute la journée. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Cette année, les organisateurs avaient prévus des démonstrations de travail du bois. © Aurélie Pasquelin Cette année, les organisateurs avaient prévus des démonstrations de travail du bois. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Installés spécialement pour la vingtième édition de la Fête des pâturages, le mur d’escalade et la tyrolienne ont ravi les enfants. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Démonstration de traite de vaches. © Aurélie Pasquelin Devant un parterre de curieux, les deux Abondances de Sébastien Chalier ont été traies. Enfants et adultes ont ensuite pu goûter le lait des vaches. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Démonstration de fenaison. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Comme le veut la tradition, en fin de journée, les enfants ont pu participer à la fenaison et récolter, dans l’herbe fraichement coupée, de nombreux cadeaux et bonbons. © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin Sur le site de la fête, différentes races de bovins, d’ovins, d’équins et de vollailles étaient présentées. © Axel Douesnard  © Axel Douesnard  © Axel Douesnard  © Axel Douesnard

1999, la Fête des pâturages voyait le jour à Châteauneuf-de-Randon pour une première édition. Dix-neuf ans plus tard, les membres de l’association Paroles gabales avaient choisi de revenir sur la terre natale de cet événement incontournable de l’été. C’est ainsi que la vingtième édition de la Fête des pâturages s’est déroulée dimanche dernier à la Baraque de Couffours, sur la commune d’Arzenc-de-Randon. Pour fêter comme il se doit l’anniversaire, les organisateurs avaient multiplié les animations : mise en place d’un mur d’escalade et d’une tyrolienne pour les enfants, organisation d’une randonnée accompagnée, visite d’une ferme pédagogique… Sous un beau soleil d’août, les visiteurs présents ont pu aussi assister aux traditionnelles démonstrations d’extraction de miel, de tonte de mouton ou encore de dressage de chien de troupeau.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1472, du 9 août 2018, en page 4 et 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui