Le Réveil Lozère 23 février 2016 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

Rendre à la terre ce qu’elle donne

Pour trouver Bernd Ackermann, il faut aller au cœur des Cévennes, pas très loin de Saint-Germain-de-Calberte. Bernd est Allemand, il a posé ses valises à Durantis en 1997. Chemin faisant, il a ouvert un camping à la ferme, planté des légumes et poursuivi l’observation du monde l’entourant à travers l’objectif de son appareil photo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Hartmann

Tout a commencé par des vacances estivales dans le sud de la France, « la Provence, l’Ardèche, se souvient Bernd. Mais il y avait toujours beaucoup de monde. Nous avons découvert les Cévennes un peu par hasard sur la carte. L’endroit nous a plu. » De là à s’établir tout de suite à Saint-Germain-de-Calberte ? « Non, les choses se sont faites au fur et à mesure. C’étaient d’abord des vacances en famille. » Et la décision a été prise de faire le grand saut, habiter à l’année en Lozère, « nous avons cherché un moment avant de trouver la ferme à Durantis. » Nous sommes en 1997, il était journaliste en Allemagne, le voilà en Lozère, plantant un olivier avec sa fille, pour se souvenir de cette arrivée. Depuis les enfants ont quitté le nid, lui est resté, entouré de ses terres où il a développé un camping à la ferme, avec chalet et yourte. « Cela me permet d’avoir une activité toute l’année », glisse-t-il. Quand il ne s’occupe pas de ses hôtes, Bernd a les mains dans la terre, il est maraîcher, vendant sa production à la ferme. « Tout ce que je peux faire, je le fais. » Fèves, petits pois, choux, poireaux, oignons, betteraves, salades, etc. Et même des châtaignes dont le gros est transformé par Fariborne. La belle saison venue, il y a donc des fruits et des légumes pour les vacanciers, « tout est sur place, poursuit-il. Les gens peuvent tranquillement se ressourcer et profiter la beauté du paysage cévenol. » L’agriculteur confie également s’intéresser de près à la permaculture, « utiliser moins de produits invasifs sur la terre pour qu’elle se développe autrement ». Rendre à la terre ce qu’elle donne, c’est une philosophie de vie à laquelle semble attaché l’exploitant. C’est par la photo qu’il lui rend hommage.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 25  février 2016, numéro 1348.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Nous nous engageons à créer une offre différenciée, adaptée à la création de valeur ajoutée pour nos adhérents, dans une démarche qualité affichée et accessible.

Julien Marre, président national du service de remplacement

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui