Le Réveil Lozère 18 juillet 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Rendez-vous du 4 au 6 octobre à la Grande Halle d’Auvergne

 Pour sa vingt-sixième édition, le Sommet de l’élevage promet du spectacle avec des concours bovins, ovins et équins de haute volée, des rendez-vous d’affaires ambitieux, des rencontres internationales de premier plan, le tout orchestré par des éleveurs passionnés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Sommet de l’élevage espère accueillir 88 000 visiteurs en 2017.
Le Sommet de l’élevage espère accueillir 88 000 visiteurs en 2017. - © SC

Évènement professionnel incontournable du monde de l’élevage, le Sommet reviendra pour une nouvelle édition début octobre. Une édition qui réaffirme sa professionnalisation et son internationalisation, comme l’explique son président, Jacques Chazalet : « Nous accueillerons de nombreuses délégations étrangères. Nous avons des habitués, mais aussi de nouvelles délégations conséquentes venues de Cuba, de la République islamique d’Iran, et de Chine. La levée de l’embargo chinois sur la viande française ouvre des opportunités. Par nos visites d’élevage et d’outils agro-industriels, nous souhaitons contribuer à faire agréer les outils d’abattage du Massif central par les chinois ». Parmi les 1 450 exposants du prochain Sommet de l’élevage, 19 % seront étrangers. Si la plupart des sociétés viennent d’Europe, la manifestation recevra, pour la première fois, des exposants australiens, américains, cubains et iraniens. Venus de quatre-vingts pays, les quelque 4 000 visiteurs internationaux devraient être nombreux à sillonner les allées du salon. Profil de ces visiteurs : « un éleveur allaitant très branché génétique », résume Benoît Delaloy, chargé des relations internationales.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1419, du 20 juillet 2017, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui